jeudi 25 août 2016

Eikenott Gland et la lumière revint tout soudain

Chers tous,


Suite à mes blogs

et 

Notre municipalité étant rentrée de vacances toute bronzée alors que nous croupissions dans le noir total d'un bunker ecopaslogiquedutout aux essences stériles sur des rigoles, nous avons de nouveau de la lumière.

Mais il aura quand-même fallu 3 semaines de :

tel à SEIC 8 août
mail à régie et propriétaire 13 août
une bonne demi-douzaine de tweets
le déplacement d'une aînée chez Facilitim
L'intervention de sa préposée qui obtint des informations complètement contradictoires aux miennes,

pour que la lumière revienne d'un coup d'ailes d'avion ou de voiles de bateau, allez savoir, pendant que des seniors, aînés, mobilité réduite, n'auront même pas pu aller manger chez un hypothétique voisin ou enfant compatissant, cloués tout l'été devant leur TV.

Vous laisse donc admirer cette luminosité ambiante salutaire, même si celle des chemins de traverse n'a jamais vraiment éclairé autre chose que le ciel, notre constructeur ayant décidé de parler aux étoiles plutôt qu'aux pieds, mais disons que cela sert au moins de repère pour ne pas tomber dans des douves :-))))



A bientôt, sûrement, à Eikenott les problèmes sont quotidiens et durent parfois très très très longtemps, tellement longemps que j'aurais un grand besoin de vacances, mais pas avant le 1er septembre, date fatidique où présence obligée.

Le Tigre

dimanche 21 août 2016

Ville de Gland 3 semaines dans le noir sur des rigoles avec ou sans flash

Suite à mon blog du 8 août 2016, resté sans aucun effet sur l'absence de lumière généré par notre Commune de Gland


En rentrant hier soir avec mon bien aimé Mobility Scooter 4 roues Max, d'une charmante invitation dans un immeuble voisin, je constatais que :

video


Après 3 semaines dans le noir, la Ville de Gland, n'avait toujours pas payé sa facture d'électricité et que notre Allée Louis Cristin 3 est toujours dans le noir le plus total de nuit.

Oh... Les longues vacances de nos élus pendant que des petits vieux et personnes à mobilité réduite seront séquestrés dans un bunker, en seraient-elles la cause ?

Y-a-t-il un capitaine sur le vaisseau de cette Municipalité ?

J'en doute fort vu l'absence de réponse de celle-ci à 2 courriers importants depuis 2 ans.

Je rappelle à toutes fins utiles à nos chers élus, qu'ils sont nos employés. Bah oui, c'est nous qui payons leur salaire. Et même si ceci va les agacer fortement, ce n'en est pas moins une réalité. Alors nous attendons de nos employés, qu'il fassent leur travail et paient leurs factures avant de partir en vacances et à tout le moins, qu'ils apprennent que le débit direct existe.

Je ne peux qu'espérer pour eux qu'aucune personne âgée ne se cassera la figure sur ces rigoles de nuit et les invite à reprendre contact avec la réalité et surtout à payer leurs factures à la SEIC très très très rapidement :

Avec ou sans flash tous les 3 mètres ?



En ce qui me concerne, je refuserai de payer ma participation sur ma facture d'électricité pour l'éclairage public tant que cette situation perdurera.

Et j'espère bien que les autres en feront de même. Nous avons déjà été floués pendant 3-4 mois sur ce plan là en 2014.

Le Tigre

vendredi 19 août 2016

Ce que j'ai acheté ce jour pour CHF 8.00 au Bric-à-Brac de Gland - La vie sociale, c'est ça !

Chers lecteurs,

Confrontée au quotidien par l'absence de solidarité à #Eikenott et Gland, ce fut un jour heureux de voir qu'elle n'était pas complètement morte.

Qu'est-ce que le Bric-à-Brac ? me direz-vous :

C'est une association (Pro-Jet) ameublement de seconde main, qui permet la réinsertion sociale des personnes au chômage et autres. Il récupèrent gratuitement les objets vendables à bas prix, se chargent également de porter à la déchetterie les objets avariés contre rétribution modeste, livrent à conditions modestes aussi.

Ils officient à Nyon et à Gland, vous trouverez le site

Détaillons un peu :

Assiettes en action 3 au prix de 1

6 assiettes plates 
6 assiettes dessert 


Elle ne sont pas en porcelaine, mais en Arcopal, que j'ai précisément choisi parce que plus léger, que tout poids me fait mal, même une assiette et que j'adore le vert qui est ma couleur préférée. Mais les assiettes en porcelaine étaient au même prix et il y a avait de jolies assiettes anciennes pour les chineurs invétérés.

Du coup, leur ai téléphoné en rentrant pour me garder celles qui restaient dans ma même collection.

Devant aller faire des courses entre-deux plus loin, il m'ont tout emballé soigneusement dans du papier journal en attendant, pour que mon scooter électrique 4 roues ne casse pas le lot sur les rigoles d'#Eikenott.


Un ptit truc zen 


Avec des cailloux. Je vais le repeindre en blanc et y mettre les jolis cailloux et verre émoussé de la mer ramassés autrefois en Grèce

Un Double-CD SCHUBERT Sonates tardives interprété par Maurizio Pollini en 1987 Deutsche Grammophon.


Leur ai apporté en venant chercher le lot du sucre pour leur café et des madeleines pour leur goûter. Ils étaient heureux, moi aussi. Parce que la solidarité, cela fonctionne dans les deux sens, contrairement à ce que croient certains habitants d'#Eikenott.

CHF 8.00 pour tout ça, c'était cadeau.

* * *

Pas pu rapporter le pain préféré de l'une de nos aînées d'Eikenott de la Migros à laquelle elle ne peut pas aller, car il n'y en avait plus (bouhhh). Mais le vendeur m'a dit que si je l'appelais le jour avant de venir, il me les garderai. Merci Migros. Je le ferai la prochaine fois.

Ai rapporté à une autre aînée du quartier le pain qu'elle aime, car il y en avait encore (chic !).

En passant par des rigoles ingérables creveuses de pneus et casseuses d'os d'Eikenott sur un moyen auxiliaires 4 roues. Et par un urbanisme de Gland digne des temps préhistoriques dont je réclame depuis 2 ans la réfection urgente. 

LA VIE SOCIALE. LA SOLIDARITE, c'est simplement ça ! 

Pendant que des constructeurs à coup de milliards vendent du vent à des propriétaires multimillionnaires qui engagent des régies qui elles vendent encore plus de vent à des locataires démunis et en danger quotidien pour leur santé.

Losinger-Marazzi et BouyguesConstruction prenez-en de la graine. Lorsque vous voulez chapeauter un réseau de quartier en gardant le contrôle sur tout, qui n'a pas du tout fonctionné : on ne parle pas à des locataires et encore moins à des petits vieux comme à un conseil d'administration. On commence par respecter leurs droits. On leur parle comme à des humains, pas comme à des robots. ON NE LES MET PAS EN DANGER TOUS LES JOURS avec des manques. On ne fait pas passer le superflu avant l'ESSENTIEL.

Pendant qu'un Tigre non résolu à baisser les bras se verra bouc émissaire d'une majorité d'habitants du quartier parce qu'il aura juste voulu et faire en sorte que les choses changent à coup de crocs et de $ et se verra attribué de médisances, de jugements arbitraires sans espoir de pouvoir répondre et de haine distillée à chaque rencontre, seuls quelques lucides échapperont à cette marée. Merci à eux.

Pendant que des petits vieux ici seront tellement isolés de tout et de toute aide, qu'ils se laisseront mourir ou seront retrouvés au sol, gisants, par des aides à domicile, moi je serai là, tant que j'y serai et peut-être même après pour en témoigner, n'en déplaisent à ceux qui se plaignent à longueur d'année et reculent dès qu'il faut faire un pas en avant.

La solidarité, c'est d'abord l'empathie, le respect. Le reste suit.


Le Tigre

lundi 8 août 2016

Humeur Allées Eikenott Gland et le noir fut

Chers tous,

J'hésite à mettre ce post dans la case humoristique. M'étonnant de ne plus voir de lumière dans nos allées la nuit depuis plusieurs jours :



Je téléphone à la SEIC pour savoir si quelqu'un a encore oublié d'appuyer sur un bouton, comme en mai, juin, juillet 2014 où nous sommes restés dans le noir pendant 3 mois tout en payant notre participation à l'éclairage public sur notre facture d'électricité.

Bah non, la Commune de Gland a oublié de payer la facture et a 2 mois de retard. Alors ils ont coupé. 

C'est ainsi que des personnes âgées, à mobilité réduite, seniors (deux immeubles dans cette partie là du complexe) devront s'abstenir de sortir le soir en plein été manger chez des amis, sous peine de se casser la figure sur des rigoles de 10 cm le largeur et dont certaines ont 5 cm de profondeur, déjà dangereuses de jour depuis 2 ans et ayant déjà généré nombre d'accidents ! Ce dont visiblement tout le monde si fiche éperdument.


Le seul avantage de cette noirceur est qu'il permet de mieux voir les étoiles.

Notre participation à l'éclairage public du quartier sur notre facture d'électricité lui, sera bien là. En cas d'accident, qui sera responsable ? Personne comme d'habitude, ce sera toujours de la faute de l'autre.



Le Tigre

dimanche 31 juillet 2016

Eikenott - humeur-humour cascade et douve

Chers Tous,

En ce beau dimanche très arrosé par le ciel, un petit post humeur-humour s'imposait.

A Eikenott, nous n'avons pas qu'une belle STATUE et PISCINE dans nos caves, mais aussi une cascade et une douve mare les jours de gros orages :

video

(Cliquez sur grand écran pour mieux voir en bas à droite du player)

Si vous avez trop chaud et aimez barboter, n'hésitez pas à nous rendre visite. Il ne nous manque plus qu'un jacuzzi et un caisson d'isolation sensorielle pour faire de notre immeuble la station aquatique la plus prisée de la Côte Vaudoise, avis aux sponsors.

Et devinez à côté de quoi elles sont ces cascade et douve ? Petit quizz du jour.

Allez je vous donne un indice : l'article précédent.

A demain pour un mini reportage feux. Peut-être. Si le ciel veut bien.

Le Tigre

vendredi 29 juillet 2016

Eikenott Gland - la vérité sur les moisissures des caves Louis Cristin 3

Chers lecteurs bonsoir,


Contrairement aux mesures drastiques à prendre en cas de moisissures dans une habitation recommandées par l'OFSP : Moisissures - Schimmel - à droite à télécharger (moisissures dans les habitations) :


Les moisissures 2014 de nos caves ont été dans un premier temps niées, n'ont fait l'objet d'aucune recommandation de notre régie ou propriétaire, et ont été traitées à l'encontre de toutes les règles d'usage en la matière, mettant en danger pendant des mois la santé des locataires de l'immeuble.

Aujourd'hui, en 2016, cela recommence, et les mêmes erreurs sont à nouveau commises. Photos 2016 caves abri antiatomique et chrono depuis 2014 :











Chrono non exhaustif :

23 août 2014 - dans un rapport de 39 pages à la SUVA, j'informe entre autres que nos caves subissent des moisissures importantes, avec photos et copie à tous les intervenants du complexe et de la Commune.

6 septembre 2014 - Courrier à la Mobilière (mon assurance ménage), également propriétaire d'un autre immeuble dans le complexe, demandant un constat des moisissures caves

8 septembre 2014 - Courrier à SUVA et Mail à Foncia informant que d'autres caves sont touchées, hors abri anti-atomique. Aucune mesure de précaution n'a été envoyée aux locataires de l'immeuble.

16 septembre 2014 - Une locataire demande à Foncia à ce qu'un local temporaire nous soit fourni pour sauver ce qui est sauvable - resté sans réponse

16 septembre 2014 - Courrier de mon assurance La Mobilière demandant un constat de ma régie

17 septembre 2014 - Le journal 24h00 sous-titre : la faute aux locataires


"C'est la faute aux locataires" écrit le journaliste qui n'a interrogé que le constructeur Losinger-Marazzi et oublié au passage de visiter les caves hors abri antiatomique.

Mail à Foncia et Suva pour demander explication quant à article du journal 24h00 prétendant que les locataires sont responsables des moisissures dans les caves : ils refusent d'intervenir, n'était pas touchés négativement par l'article

Les locataires plaignants sont systématiquement renvoyés par Foncia/Suva à leur propre assurance ménage pour une déclaration de sinistre. Certains locataires âgés, ne possédant pas d'appareil photo ni tel portable doivent faire venir leurs enfants ou des aides extérieures pour prendre les photos des moisissures. A ma question de savoir si tous les locataires seront avertis de la marche à suivre pour la déclaration de sinistre, il est répondu non, seulement à ceux qui se plaignent.

25 septembre 2014 - Suva et Foncia présents pour un rendez-vous à mon domicile, refusent de venir voir les moisissures des caves. Suva prétend qu'on peut les essuyer avec un chiffon !!! mais sans les avoir vues. Le propriétaire est tenu de faire un constat immédiatement en cas de moisissures et de prendre les mesures qui s'imposent sans attendre. Il est également tenu d'avertir les locataires des précautions à prendre : Ne pas toucher avec les doigts, mettre un masque, ne pas nettoyer soi-même. J'avais indiqué dans l'allée moi-même les précautions à prendre pour les locataires. Certaines personnes âgées, ne voulant pas perdre certaines choses auxquelles elles tenaient comme des costumes faits main ou autres n'en ont pas tenu compte et les ont nettoyés elles-mêmes.

Alors que sur le site de la SUVA, les mesures de précaution à prendre pour les ouvriers en cas de moisissure, sont clairement affichées sur cette page avec pdf à télécharger en 3 langues :


10 octobre 2014 - Courrier recommandé à Foncia Nyon (copie par mail à Suva, Foncia Suisse, Losinger-Marazzi) déclaration de sinistre moisissures avec photos et devis et exigence que les caves soient traitées avec pdf des recommandations de l'OFSP en annexe sur la marche à suivre.

14 octobre 2014 - mail à Losinger-Marazzi - moisissures caves face ascenseur

16 octobre 2014 - Un mandataire de la Bâloise assurance de l'immeuble vient faire un constat chez 2 locataires de l'immeuble. les autres plaignants, dont moi, n'ont pas été avisés par la régie Foncia de sa visite. Je le "cueille" dans les caves, il vient jeter un coup d'oeil et dit qu'il faudra faire une inspection jusqu'au fond de la cave en présence de Losinger-Marazzi. Inspection qui n'eut jamais lieu.

21.10.2014 : A l'encontre des mesures à prendre signalées par l'OFSP de "ne surtout pas ventiler ni déshumidifier avant d'avoir assaini les locaux", Foncia a mis en place des ventilateurs et déshumidificateurs ouverts jour et nuit. les spores se répandant dans tout l'immeuble pendant plus d'un mois, répandant les odeurs de moisissure partout, générant des conjonctivites, problèmes respiratoires, piqûres dans les yeux et la gorge, dans un immeuble et allées intérieures sans aération possible, non séparés des caves.

23 octobre 2014 : Deux personnes service Technique Losinger-Marazzi viennent voir ma cave sans y entrer ni faire d'inspection à fond. Leur signale les ventilateurs et déshumidificateurs mis en place avant assainissement à l'encontre des règles de l'OFSP. Ils me répondent que c'est Foncia qui a mandaté l'entreprise, pas eux.

24 novembre 2014 : Courrier à M. Gérald Cretegny, Syndic de la Commune de Gland avec demande de Commission de salubrité et copie à la Commune signée par 7 locataires.

2 décembre 2014 : La Bâloise m'informe d'un courrier de Big Net concernant l'assainissement des moisissures dans les caves que je n'ai jamais reçu… je ne figure par sur leurs listes pour le nettoyage des caves du 9 décembre 2014. D'autres plaignants non plus. Encore un oubli répété de Foncia.

J'apprends aussi par les courriers reçus par les autres locataires avertis, qu'ils doivent tout mettre au milieu de la cave et sans indication des mesures de précaution à prendre, sinon ils devront payer Fr. 50.00 pour le faire faire par l'entreprise.

2 décembre 2014 : Croisé l'entreprise Belfor au rez - il me demande le No de tel du concierge pour savoir s'il peut retirer les ventilateurs et déshumidificateurs caves - il dit qu'on les a juste informés que cela sentait un peu le moisi, mais qu'il n'y avait pas de moisi dans les caves !!!!

3 décembre 2014 : tel à Bâloise qui reconnaît que mettre des ventilateurs et déshumidificateurs avant assainissement était une "fausse bonne idée". Lui demande de téléphoner à Foncia pour leur dire qu'ils cessent immédiatement cette ineptie.

4 décembre 2014 : La Commune de Gland accepte la Commission de salubrité, prévue pour mi-janvier 2015.

Suite à cela, le propriétaire SUVA décide d'intervenir pour un assainissement - qui attendait depuis des mois - rapidement et mandate une entreprise avant que la Commission n'arrive.

6 décembre 2014 : mail à Bâloise pour leur demander s'il s'agit d'une plaisanterie dans un immeuble seniors et mobilité réduite que de demander cela à des personnes de 60 à 90 ans et de plus allergiques de tout porter et placer au milieu de la cave ? J'y relève aussi que l'un des locataires seniors a dû vider tous les jours les bidons plein d'eau des déshumidificateurs pour ne pas qu'ils se répandent sur les sols de la cave, car Foncia n'a mandaté personne pour cela. Il s'agit de plus de 500 litres d'eau que ce senior a évacués

9 décembre 2014 : un constat est fait dans ma cave par la Bâloise et l'entreprise Big Net pour évaluation des dégâts. La Bâloise et l'entreprise décident de ce qui est nettoyable et de ce qui sera à jeter et remboursé. A ce jour je n'ai reçu aucun remboursement, soit 2 ans plus tard. L'assainissement est fait dans l'urgence sans aucune mesure de précaution indiquée pour les produits utilisés (chlore très puissant). Pendant 3 jours, l'odeur de chlore est si forte dans tout l'immeuble qu'elle pique les yeux, la gorge dès la porte de l'appartement ouverte. Aucune aération n'est prévue. Big Net se rend à mon domicile en fin de journée et dit qu'en voyant les dégâts il a compris ce que nous avions vécu pendant des mois. Je lui indique que l'entreprise n'aurait pas dû utiliser ces produits sans en faire part au préalable aux locataires. Il approuve et dit qu'il en référera à son patron, mais qu'ils ont dû intervenir dans l'urgence... des mois après le premier signalement de moisissures.

J'écris ensuite à la Commune pour leur dire que l'assainissement a été fait juste avant qu'ils n'arrivent et qu'il n'y a plus lieu de maintenir cette Commission de salubrité et générer des frais inutiles pour la Commune, mais qu'il est très probable que cela se reproduira.

Des petites fenêtres d'aération ont été placées sur les portes des différentes allées des caves.

La Commune prend note de l'annulation de la demande de Commission de salubrité et nous prie de communiquer si cela se reproduit.

Je fais de la conjonctivite depuis cette ventilation des moisissures et celle-ci s'aggrave avec la ventilation de l'appartement qui envoie de l'air vicié et parfumé en y ajoutant d'autres symptômes.

Juillet 2016, ces dernières semaines, de nouvelles moisissures sont apparues dans de nombreuses caves de l'abri antiatomique ainsi que de l'eau au sol suite aux orages.

La même absence de réaction et les mêmes erreurs sont reproduites. La ventilation a été réglée sur puissance maximum, répandant à nouveau les spores dans tout l'immeuble et particulièrement dans l'entrée où cela puait le moisi pendant des jours et où c'est encore le cas même dans l'ascenseur. Cette ventilation est placée juste à côté d'une des caves les plus touchées, séchant les spores et les répandant dans toutes les allées. Encore une fois aucune mesure de précaution n'a été avisée aux locataires par la régie Foncia devenue Domicim. Certains locataires, à l'encontre des mesures de précaution qui auraient dû être signalées immédiatement, ont nettoyé eux-mêmes les moisissures les mains pleines de vert de gris, ont déblayé les objets irrécupérables. Encore une fois les locataires qui se plaignent sont renvoyés à leur assurance ménage privée. Les autres ne sont prévenus de rien.

Suite à cela, ma conjonctivite s'est à nouveau aggravée. Les yeux et la gorge brûlent à chaque passage dans l'entrée et dans l'ascenseur.

Nos allées intérieures n'ont aucune aération prévue, excepté deux portes d'entrée coulissantes de l'immeuble qui se ferment automatiquement, et une lucarne électrique de toit au dernier étage qui est toujours fermée car sinon il pleut à l'intérieur et dont personne ne sait comment l'ouvrir ni où se trouve la commande.

 

Je me demande de qui cela va être la faute cette fois-ci. Visiblement l'eau au sol ne vient pas du plafond, ni des murs. Elle vient du sol.

Ce que les moisissures génèrent comme maladies (non exhaustif) :

-       - Irritations des voies respiratoires, des yeux ou de la peau pouvant aller jusqu'à une bronchite chronique ou de l'asthme en passant par les maladies allergiques.

-      -  Nuisances olfactives et on les soupçonne de préparer le terrain pour les refroidissements.

-       - Dans le cas de maladies sous-jacentes, le risque augmente pour les maladies dangereuses dues aux moisissures comme l'allergie broncho-pulmonaire ABPA (Aspergillose) ou une infection interne.

-       - En outre, elles réduisent fortement la défense immunitaire. Les personnes les plus touchées étant les enfants et les personnes âgées.

Or, nous vivons dans un immeuble seniors et mobilité réduite, dans lequel résident aussi des aînés et des nouveaux-nés et enfants.

Ce n'est pas le seul immeuble touché par les moisissures dans les caves de ce quartier.

Ce n'était qu'un rappel des faits et d'une absence de responsabilité avérée. Le pire n'étant pas la matière perdue et dont les propositions de remboursement pour ceux qui en reçoivent relèvent d'une miette de pain, mais la mise en danger de la santé des locataires, de manière répétitive.

Le Tigre



mercredi 27 juillet 2016

Eikenott humeur-humour statue art contemporain érigée

Chers lecteurs,

Parfois, même Eikenott arrive à faire rire. Quelle ne fut pas ma surprise en allant livrer quelques victuailles à mes chers petits vieux et voulant glisser à d'autres plus jeunes une invitation pour voir les feux du 1er août dans leur boîte aux lettres, tout en passant par des rigoles de 10 cm ou chemins gravillonnés secouants, de découvrir la 7ème merveille du monde d'Eikenott :


Notre constructeur pourra donc recevoir cette fois-ci un prix légitimé ou létimigé selon l'angle sous lequel on le regarde.

Reconnaissons que cela a "de la gueule" un container à papier et cartons à l'ouverture de 20 cm érigé en plein ciel sur des herbes folles lui faisant une haie d'honneur.

Déjà que la grande majorité des containers ne sont pas accessibles à mobilité réduite comme ce blog en témoigne, ceux-ci ne semblent non plus pas l'être pour des personnes valides, en tous cas pas sans échelle pour y déposer en tous petits carrés de 20 cm ses papiers et cartons.

Ce que je demande, c'est : "Que va-t-il se passer si un enfant tombe dans son écrin vide ?"


J'imagine qu'il n'aura pas le poids nécessaire pour faire descendre au troisième sous-sol marécageux cette étrange plateforme. Mais dans le doute, j'aurais mis des barrières en attendant que nos superbes containers à cartons confettis retrouvent le chemin de leur domicile.

Et comme je vois depuis 2 ans ce qu'endurent nos pauvres employés communaux de la voirie pour pouvoir accéder avec leur camions près des containers et dont tout le monde se fiche totalement, y compris la Commune qui les emploie, je vous en parlerai un autre jour. 

Mais avant cela, je reviendrai avec un blog beaucoup moins drôle, celui des moisissures caves qui mettent en danger la santé des locataires.

En attendant... triez et riez !

A bientôt